1300 ans sur le  Mont-Saint-Michel

Le Mont Saint-Michel est né d'un rêve !  Aurait-il pu en être autrement.   Avec 2,5 millions de visiteurs  chaque année, il est utopique de penser que vous aurez le Mont-Saint-Michel à vous seuls. Comme tous les plus beaux monuments au monde, il est impossible d’échapper aux hordes de touristes qui le visite.

 

Deux solutions s’offrent à vous. Arrivez à l’ouverture des portes à 9h00 . vous aurez ainsi deux heures TRANQUILLE !!! . L’autre solution, que plusieurs habitués semblent privilégier (moi aussi pour mes photos) , est d’arriver plus tard le soir vers 18h. Vous croiserez alors les bus touristiques en sens inverse , sur le point de partir et  vous aurez une plus grande intimité avec le Mont-Saint-Michel qui se relève être particulièrement magique le soir, alors que les marées s’emparent des rives , et que l’îlot est illuminé.

INFO VOYAGE

 

Ou se loger

 

Je ne donne que très rarement les hôtels ou je descends, je fais une exception pour le Mont-Saint-Michel !!  je vous donne deux endroits que j'ai adoré ,  la première fois ou  j ai séjourné sur le Mont  -  l'auberge saint Pierre sur le Mont-Saint-Michel, par facilité pour faire mes photos de nuit, et ne pas avoir des kilomètres à parcourir www.auberge-saint-pierre.fr

 

La seconde fois et les suivantes, à  3 kilomètres du Mont-Saint-Michel , à Huisne sur mer,  je vous le  recommande!!!. Face au prés salé, un endroit très calme  -  les Valtières   http://www.montsaintmichel-gite.fr

Le rêve de l'évèque Aubert

 

Aubert, originaire de Genêts, était évêque d'Avranches lorsque, selon la tradition, l'archange Saint Michel lui-même serait venu lui faire en songe la demande de fonder un lieu de culte sur le Mont Tombe.

Ce n'était pas un lieu commode que cette pointe rocheuse à peine rattachée au continent, couverte de broussailles et seulement habitée, outre les bêtes sauvages, par quelques ermites. Aubert, une fois réveillé, préféra penser que ce rêve venait du Malin... Et quand, quelques nuits plus tard, le rêve se répéta, l'évêque Aubert, campant sur ses positions, redoubla de prières et de jeûnes pour faire disparaître cette idée désastreuse....

L'Archange alors se fâcha : il apparut une troisième fois à Aubert, lui réitérant sa demande, en la lui enfonçant dans le crâne, au sens propre puisque, une fois réveillé, l'évêque portait sur son os pariétal cette marque en creux que l'on peut encore constater sur ses reliques.

Aubert comprit alors qu'il fallait s'exécuter. Il entreprit aussitôt de faire bâtir un petit sanctuaire dédié à Saint Michel. Des événements providentiels le guidèrent dans sa tâche :un rond de rosée, un matin de septembre, lui indiqua la forme de l'oratoire, un taureau attaché en montra l'emplacement. Une source fut trouvée, un puits creusé. Il fallut encore arracher une pierre cultuelle païenne.

En 708 environ, Aubert envoya des moines chercher au sanctuaire du Mont Gargano en Italie, dédié à saint Michel, des reliques du lieu. Puis, le 16 octobre 709, l'évêque fit la dédicace de l'église et y installa un chapitre de douze chanoines.           Le Mont Saint-Michel était né.

 

 

Saint Michel

 

Le Mont Saint-Michel était un lieu de pèlerinage très fréquenté au Moyen Age. Le culte de l’archange Michel était en général sur des lieux élevés afin de rappeler qu’il était le chef des anges. Selon la Bible, il aurait terrassé un dragon, forme qu’avait prise le diable, et l’aurait expulsé du paradis. Il était l’une des premières personnes à invoquer lorsque quelqu’un souhaitait être protégé du démon.

La légende raconte que le combat entre Michel et le dragon eut lieu sur le mont lui-même. L’archange est  le symbole de la force de Dieu. Au moment du Jugement dernier, c’est saint Michel qui sonnera sa trompette pour réveiller les morts et qui conduira les élus au paradis. Il est donc aussi le symbole du triomphe de la force spirituelle sur la mort.

Au Moyen Age, la mer était redoutée, et les marins naviguaient près des côtes. Or, la baie du Mont Saint-Michel possède, une  signification parce qu’elle est un concentré des aspects maléfiques de la mer : c’est  le lieu de la plus forte amplitude de la marée, qui à l’époque est un phénomène mystérieux ; c’est aussi un lieu de dangers avec ses sables mouvants et sa marée montante menaçant d’isoler les imprudents. Ainsi, saint Michel terrassant le dragon, c’est aussi le symbole du désir humain de triompher de la nature.

 

Véritable perle du patrimoine français, l’abbaye est un joyau architectural. Après l’ascension des nombreuses marches, vous serez récompensés par la beauté des lieux. Peu importe si les touristes sont légion, l’atmosphère dans les différentes salles de l’abbaye est très paisible.

la Merveille de l’Occident  se dresse de toute sa stature, entre ses différentes salles et son cloître.  L’architecture médiévale, avec une crypte romane et une abbatiale gothique, l’abbaye du Mont-Saint-Michel témoigne du savoir-faire des bâtisseurs du XIIIe siècle.

 

Une femme de chambre devenue cuisinière… La mère Poulard

 

La Mère Poulard n’est pas une  légende ! C’est un  cordon bleu qui a officié  au cœur du Mont-Saint-Michel. La Mère Poulard est devenue, depuis la 2e moitié du 19e siècle, un personnage emblématique du Mont-Saint-Michel. Elle y a officié en tant que cuisinière pendant plus de 50 ans, recevant chaque jour à sa table les plus grands personnages de ce monde !

Née en 1851, Annette Boutiaut arrive à 20 ans sur le Mont-Saint-Michel. Elle est femme de chambre. Elle épouse Victor Poulard, fils du boulanger du Mont-Saint-Michel. Les visiteurs et hôtes de passage sont alors peu nombreux comparés aux hordes de touristes d'aujourd’hui pour admirer l' édifices. Ce sont des pèlerins, des artistes, et des hommes influents qui arrivent  à n’importe quelle heure, après un très long trajet, et veulent une nourriture qui les remette sur pieds. Pour les recevoir, Annette et Victor ouvrent en 1888 leur propre auberge et la baptisent : « À l’omelette renommée de la Mère Poulard ». Très vite, leur petite entreprise est un succès… qui ne sera jamais démenti à se jour !

Peu à peu les visiteurs du Mont-Saint-Michel, et la clientèle de l’auberge, changent : le Mont devient un  lieu touristique très prisé. On veut voir le Mont-Saint-Michel et manger la célèbre omelette de « La Mère Poulard ».Si la cuisinière doit son succès à ses talents, et à sa façon inimitable de préparer les meilleurs produits des terroirs normands et bretons, elle le doit aussi à son hospitalité  et à sa générosité .  Les Parisiens à l'époque ne passeraient pour rien au monde au Mont-Saint-Michel sans avoir goûté à la  fameuse omelette soufflée, cuite au feu de bois ! De nombreux  chefs d’État  et atistes ont un jour fait un passage dans cette auberge, François Mitterrand, Yves Montand, Margareth Thatcher, Marilyne Monroe, Théodore Roosevelt,  Winston Churchill,Charles Aznavour, le roi Edouard VII…

Annette Poulard aurait créé en 50 ans de carrière près de 700 recettes. Et si la Mère Poulard est décédée en 1931, depuis plus de 120 ans, la tradition se perpétue et la cuisine inspirée de celle d’Annette Poulard fait toujours des émules !    (la mère poulard)

 

La baie du Mont

 

Merveille architecturale, bercée par la Manche en Normandie, le Mont-Saint-Michel tire son nom de cet îlot rocheux, classé au patrimoine mondial de l’Unesco et dédié à saint Michel. La baie occupe, entre Cancale et Granville, un paysage maritime magnifique, et des marées détenant le record de France avec 14 mètres d'amplitude.

Les sables, les herbus, la mer et le ciel se partagent l'horizon. La lumière joue avec les éléments, dans un paysage changeant où se reflètent le Mont Saint-Michel, joyau architectural mythique dans cette immensité iodée.

Le littoral devient plus sauvage en mettant le cap sur la pointe du Grouin. Cette succession de sable, de grèves spongieuses, d'herbus où pâturent les moutons, ménage d'agréables promenades. Sa traversée offre un panorama unique sur le Mont-Saint-Michel.

Vous pourrez-vous promener dans la baie à marée basse, et accompagné de guides agrées, qui vous empêcherons d’être surpris par la marées montantes, ou les sables mouvants, traîtres et impitoyables, lors de la traversée des trois fleuves qui se jettent dans la baie : la Sélune, la Sée et le Couesnon.

La baie du Mont-Saint-Michel, célèbre pour son marnage, accueille aussi une grande diversité de milieux naturels, les nombreux oiseaux et la diversité de la faune et de la flore de la baie vous surprendrons, avec des phoques et une centaine d’espèces de poissons.

Vous trouverez aussi des kilomètres de piquets, où évoluent de curieux bateaux à roues, lieu d'élevage des moules de bouchot. Une technique introduite en 1954 dans milieu particulièrement favorable, le Vivier est devenu le premier port mytilicole de France.