Visite de Honfleur

Honfleur semble vivre dans un autre temps, avec ses demeures colorées de style normand, son vieux bassin, ses quais bordés de restaurants aux terrasses bondées de touristes, ses grands jardins, sa vieille église en bois, ses greniers à sel et, au loin, le Pont de Normandie.

Ville d'Art et d'Histoire située à l'embouchure de la Seine, Honfleur enchante immédiatement en vous dévoilant son charmant port de pêche et de plaisance, ses ruelles pittoresques et ses maisons anciennes en pierre, à pans de bois ou recouvertes d'ardoises. Les quais du Vieux Bassin, entourés de demeures typiques, ainsi que les jolies ruelles bordées de galeries d'art et d'échoppes sont une invitation permanente à la flânerie. Une superbe découverte ! L'église Sainte-Catherine, magnifique édifice en bois des XVe et XVIe siècles. En face, le clocher, qui présente la particularité d'être séparé de l'église, et qui abrite des objets religieux.

 

 

 

Honfleur (anciennement Honnefleu, origine Viking du nom) au XIe siècle elle figure parmi les importantes bourgades du Duché de Normandie. Sa situation géographique, de port d'estuaire et de port de mer, détermine sa vocation : la défense du fleuve royal et le départ des grandes aventures sur la mer océane. Au coeur de l'estuaire de la Seine, Honfleur est un port au passé historique prestigieux. Tour à tour, bastion militaire, cité maritime, port commercial de renommée, cité artistique et berceau de personnalités.  Honfleur traverse les siècles en marquant l'Histoire. La renommée de la ville est due essentiellement au charme de ses vieilles ruelles et à la diversité de ses monuments, mais aussi à son activité artistique et culturelle et à l'authenticité du petit port. La Seine et Honfleur ont toujours inspiré les peintres particulièrement sensibles à la lumière de l'estuaire,  ils découvrent à Honfleur un panorama romantique constitué par les deux collines enserrant la ville médiévale.

 

Office du tourisme de Honfleur  http://www.ot-honfleur.fr

 

Le vieux Bassin et la lieutenance

 

L’ensemble formé par le Vieux Bassin, les pittoresques maisons du quai Sainte-Catherine, la Lieutenance et l’église Saint-Etienne est ce qui frappe certainement le plus lorsque l’on visite Honfleur pour la première fois. Ce bassin à flot fut créé, sur les instances d’Abraham Duquesne, et par ordre de Colbert, en 1681, en remplacement de l’ancien havre d’échouage ou « havre du dedans », qui était beaucoup plus étroit, ce qui nécessita la destruction de la partie ouest des remparts.

D’un côté du vieux bassin, sur le quai Sainte-Catherine, toute une série de hautes maisons . Ces maisons, serrées les unes contre les autres, de tailles différentes, présentent cette particularité d’avoir leurs étages supérieurs donnant à l’arrière sur la rue du Dauphin et la rue des Logettes, de sorte qu’elles ont presque toutes deux propriétaires différents.

Ces maisons sont très étroites car elles ont été construites sur la contrescarpe des anciens fossés de la ville. La plupart sont des XVIIème et XVIIIème siècles ; certaines sont en encorbellement et beaucoup sont essentées d’ardoises. Du côté de la Lieutenance subsistent des maisons plus anciennes du XVIème siècle.

A l’extrémité du vieux bassin se trouve la lieutenance, ainsi appelée parce que ce monument servait à partir du XVIIème siècle de logis au Lieutenant du Roi. C’est le seul vestige des fortifications de la ville. Il bien difficile aujourd’hui d’y reconnaître les traces de la porte fortifiée, dite « Porte de Caen », qui commandait au Moyen-Age, l’entrée de la forteresse honfleuraise. En y regardant de près, on distingue encore des deux côtés des traces d’arrachement des anciens remparts, qui partaient de la Lieutenance pour entourer la ville forte. Ces remparts coupaient le Vieux Bassin actuel, qui était  beaucoup moins large.

 

L’église Sainte-Catherine de Honfleur

 

On ne peut pas passer à côté de l’église Sainte-Catherine à Honfleur. C’est la plus grande église en bois du pays et elle a aussi la particularité d’avoir son clocher en chêne séparé de la bâtisse. Vieille de plusieurs centaines d’années.

À la suite de la guerre de Cent Ans (1337 à 1453 la dynastie des Plantagenêt à celle des Valois, et à travers elles le royaume d'Angleterre et celui de France), Honfleur fut détériorée, une de ces églises de Honfleur fut détruite, on décida donc d’en reconstruire une nouvelle sur les ruines de l’ancienne . Les travaux commencent en 1460 et se terminent en 1496. Les habitants voulant ainsi célébrer la défaite des Anglais, ils construire eux-mêmes l’église. Le seul matériau disponible était le bois et la seule expertise qu’ils possédaient était la construction navale. C’est ce qui explique la forme et l’architecture de la bâtisse, construite à l’image d’une double coque de bateau renversé. En 36 ans, ils construisirent la plus grande église en bois de Normandie. À cause de la structure à base de bois, donc inflammable, le clocher fut construit à  bonne distance du chœur de l’église, il se situe sur la maison du sonneur.  Il est certain qu’un édifice en bois a besoin de travaux de restauration et, dès le début du XIXe siècle, on plâtra l’intérieur et on changea le porche pour actualiser la bâtisse. L’église est classé monument historique depuis 1879.  (plus d'info sur l'église)

 

La Côte de Grâce

 

Sur le plateau de Grâce se trouve l’un des plus anciens sanctuaires de la région entouré d’arbres séculaires. La chapelle Notre-Dame-de-Grâce construite en 1600-1615 par les bourgeois et les marins de Honfleur remplace une ancienne chapelle disparue dans un éboulement de la falaise. Cette chapelle primitive fut fondée avant l’an 1023 par Richard II Duc de Normandie, pour accomplir un voeu fait au cours d’une tempête où il avait failli périr en mer. Depuis le culte de Notre-Dame de Grâce s’est perpétué. Tous les fidèles qui viennent se recueillir dans le sanctuaire sont saisis et surpris par le nombre impressionnant de plaques, maquettes ou inscriptions qui témoignent de la gratitude. Chaque année, la Pentecôte est le traditionnel théâtre de la fête des marins au cours de laquelle il est possible d’admirer le cortège pittoresque et coloré des maquettes de bateaux portés par les enfants depuis la place Sainte-Catherine jusqu’à la chapelle Notre-Dame-de-Grâce.

 

Le Mont-Joli

 

La petite route qui part à gauche, derrière la chapelle, mène au Mont-Joli, qui est également située  sur la commune d’Equemauville (soit à environ 1,5 km du centre de Honfleur) mais propriété de la ville de Honfleur depuis le début du XIXè siècle. Le Mont-Joli domine la ville et offre un très beau panorama sur la vallée de la Seine et le Pont de Normandie qui relie Honfleur au Havre.

Fête des Marins de Honfleur

 

Depuis 1861, la fête des marins est un rendez-vous qu'un Honfleurais ne manquerait pour rien au monde. Celui des « Gens de mer », qui se retrouvent chaque week-end de Pentecôte.

À cette période bien précise, Honfleur ne ressemble à aucune autre ville de la côte Normande. Les bateaux du port sont décorés de centaines de fleurs, les rues de la vieille ville sont aussi parées pour la fête et des maquettes de bateaux sont exposées en attendant d’être transportées jusqu’à la chapelle de la Côte de Grâce lors de la procession.

 

Chaque année, le dimanche de Pentecôte, la messe des marins à l’église Ste Catherine, et à l’heure de la marée, on procède à une bénédiction de la mer, face au port. Pêcheurs et plaisanciers décorent leurs bateaux de roses en papier, sortent dans la baie, puis forment un cercle dans l’estuaire. Une gerbe pour les personnes ayant péri en mer est jetée d’un avion, et a leurs retours les bateaux sont bénis par le prêtre de Honfleur (embarqué sur le bateau amiral) à l'entrée du port d'Honfleur

Le lundi matin, c'est avec le pèlerinage à Notre Dame de Grâce qu'une procession part du centre-ville et monte sur la Côte de Grâce jusqu’à la petite chapelle où une messe en plein air est célébrée. Car la tradition veut que les marins portent des maquettes de bateaux sur leurs épaules.