Chamonix - centre ville

Spot photo

Mes spots photos indiqués par un carré noir sur mes cartes

Chamonix vu d'en haut

L’ascension du Mont-Blanc est un rêve pour tous les amateurs de montagne. marcher sur le toit de l’Europe fait partie des rêves accessibles. Depuis l’aiguille du Midi et par beau temps, le Mont-Blanc apparaît  avec son sommet 1 000 mètres plus haut. 

Les visites

Un des sites touristiques les plus importants des Alpes. si vous êtes  à Chamonix vous ne pouvez pas, ne pas faire l’expérience de l’Aiquille du midi. Elle  a été aménagé pour abriter une tour de télécommunications.

Les visites (2)

Le train funiculaire part de Chamonix et grimpe le long du versant des aiguilles de Chamonix jusqu’à une altitude de 1913m. Le site de la gare du Montenvers d’ou on peut apprécier quelques points de vue de certains des sommets…

Chamonix  une vallée alpine

Les premiers hommes s’ installent à l’âge du bronze aux alentours de – 4 000 ans. Ensuite les Ligures, Ceutrons, Allobroges, puis les envahisseurs Burgondes venus de Germanie au Vè siècle. En 1032, Chamonix est rattachée à Genève et fait partie du Royaume de Bourgogne ; L’ histoire commence véritablement en 1091 avec la donation de tout le territoire au Monastère de Saint-Michel de la Cluse (Piémont)  les moines s’installent à Chamonix et établissent le prieuré à l’emplacement de l’actuelle Maison de la Montagne.

Lorsqu’en 1741, deux anglais, Windham et Pococke découvrent la Vallée de “Chamouny” et ses glaciers, leur expédition se confronte à une population rurale et montagnarde, vivant essentiellement de l’élevage et de maigres cultures de seigle et d’avoine, et d’un monastère. La première auberge, celle de Madame Coutterand, voit le jour en 1770, avec la venue  de ses nouveau visiteurs qui explorent la vallée et visitent la Mer de Glace. Leur récit publié en Suisse puis à Londres dans différents journaux littéraires, fait le tour de l’Europe. La « mode » des voyages aux « glacières » est lancée. Pourtant, les montagnes gardent un caractère redoutable, leurs glaciers descendent encore très bas dans la vallée. Seuls, quelques  cristalliers se risquent dans ces lieux inhospitaliers où règnent les « mauvais esprits ».

 

Voyages aux “Glacières de Chamouny”

 La seconde moitié du XIXe siècle est marquée de nombreuses premières ascensions. Michel Croz et Michel Payot pour les guides de Chamonix, Mummery et Whymper  aventuriers anglais qui parcourent les Alpes à la recherche de sommets vierges.

Pour conduire ces visiteurs aux envie de très hautes altitude, les montagnards se regroupent en 1821 et crée  la Compagnie des Guides, la première  au monde. En 1860, la Savoie devient alors française. L’empereur Napoléon III visite sa nouvelle province et fait réaliser la route dans la falaise des Egratz . les  premiers skis arrive dans la vallée par Docteur Michel Payot, originaire de Chamonix et praticien dans la vallée, découvre combien ce matériel peut lui être utile pour visiter ses malades. Il sera un des premiers ambassadeurs du ski dans la vallée.

 

La révolution des transports

L’ère moderne pour Chamonix arrive avec les années 1900. Le train de la Compagnie PLM  arrive en 1901, il rejoint la frontière suisse et Martigny par le Chatelard dès 1908. Le train à crémaillère du Montenvers qui permet aux visiteurs encore de nos jours d’admirer la Mer de Glace sans effort, est érigé en 1909. et le 2 juin 1910, les travaux du premier téléphérique de l’Aiguille du Midi démarrent avant d’être suspendus pendant la Première Guerre Mondiale. Le premier tronçon sera terminé juste à temps pour desservir la piste de bobsleigh des premiers Jeux Olympiques d’Hiver en 1924.

Connue pour l’alpinisme, Chamonix, devient Chamonix-Mont-Blanc par décret en 1921, et est choisie pour être 1er ville  olympique d’hivers , du 27 janvier au 5 février 1924, et vivra au rythme des 16 nations et des 300 concurrents de ces premiers Jeux Olympiques d’Hiver.